LES XII TRAVAUX DE POLO
Ce qui arrive quand on fait des paris stupides ..
 
pt_velo_de_polo_au_sommet_isoard



Genèse d’un défi


Il faut l’avouer tout de suite et ce n’est pas sans importance à l’aube du programme de cette année : je n’ai jamais été doué pour les sports d’endurance ! Mieux (ou pire) : Il y a encore une grosse 20aine d’années, je n’aimais pas ça du tout !
Mes préférences sportives ont toujours été les efforts explosifs, l’utilisation de la force et de la vitesse, les disciplines collectives, les activités purement techniques, … voilà ce qui explique cette charpente un peu lourde (voir «la machine») que je dois trimballer et qui s’avère finalement très peu adaptée aux effort de longue durée …

Le temps qui passe a donc modifié inéluctablement la donne. Passé la 40aine, j’ai dû, la mort dans l’âme, modifier mon menu d’activités sportives et ce pour … incompatibilité d’humeur avec ma vieille musculature. Et donc, par la force des choses, le besoin de sport s’est adapté progressivement sous la forme d’activités d’endurance, soi-disant plus "raisonnables". (et je n'adore pas le mot "raisonnable" !) De la course d’abord, du vélo ensuite, … puis même un peu de natation.

Plus par raison que par passion dans un premier temps. Et sans résultats particuliers à espérer.

Seule méthode pour éprouver suffisamment d’autosatisfaction : puisque je ne peux pas aller plus vite, essayons alors de faire plus difficile. C’était au début des années 2000, où après un demi triathlon, je décidai d’en parcourir un « full » (distance Ironman) à Roth en Allemagne (merci Alain), pour courir ensuite mon premier Marathon à Cheverny en France (merci Paul et James), suivi de l’Embrunman 2006 (Triathlon longue distance, mais au parcours alpestre), vint alors le Marathon des Sables 2007 (une vraie aventure, merci James et Sergio) et enfin le trail CCC 2009 (Courmayeur – Champex - Chamonix ) …

Même si les performances (classements) furent modestes, les objectifs progressifs furent chaque fois réalisés. Et, élément essentiel pour ceux qui en douteraient (si, si, il y en a qui doutent) : le plaisir fut chaque fois au rendez-vous !


Il était temps de me lancer un vrai défi.


Un défi qui devait me sortir de mon petit confort du rythme « un objectif par an », un vrai défi car sa réussite se doit de demeurer incertaine jusqu’au bout … (dans le meilleur des cas, bien sûr )


L’idée des XII travaux était en route…

REGLEMENT
pt_ref_1

Puisque c’est mon défi, c’est moi qui rédige le règlement...

Pour que le défi puisse être considéré comme pleinement réussi, je devrai terminer dans les délais les 12 épreuves inscrites au programme. (détaillé par ailleurs). Aucune performance (place ou temps) n’est exigée (et puis quoi encore !), mais la qualité de celle-ci sera laissée à l’appréciation des commentateurs critiques (vous , j’espère!). Déjà, je regrette ce point du règlement…

Pour des raisons de blessure passagère, de grippe aviaire ou porcine,  d’annulation, de déplacement éventuel de certains de ces évènements, de tremblement de terre ou d'invasion de la terre par des extraterrestres, il sera possible de les remplacer par des épreuves de difficultés identiques ou supérieures. Mais l’utilisation de ce point est à éviter au maximum !
Certaines épreuves ne devraient en aucun cas être remplacées : Marathon des sables, Triple Ventoux et TDS-UTMB)

En cas de point litigieux, un jury dûment assermenté se réunira devant une Chimay bleue (obligatoire !) et tranchera sans aucun recours possible !
Les candidatures pour faire partie du jury sont ouvertes dès à présent.

© 2009
Créer un site avec WebSelf